Accueil
Actualites
Le CERSA forme les membres de l’ANPAT sur la conduite et la biosécurité dans les exploitations avicoles

Le CERSA forme les membres de l’ANPAT sur la conduite et la biosécurité dans les exploitations avicoles

Lomé, le 24 janvier 2017 - Le Centre d’Excellence Régional sur les Sciences Aviaires (CERSA) de l’Université de Lomé vient d’engager à Kara, à 420 km au centre-nord du Togo, la formation d’une vingtaine de membres de l’Association Nationale des Professions Avicoles du Togo (ANPAT).

Kara a été la première étape de cette formation destinée à renforcer les capacités des aviculteurs sur le thème ‘’conduite et biosécurité dans les exploitations avicoles’’. Après Kara, ce sont quelque 35 membres de l’ANPAT Région des Savanes qui se sont fait former à Dapaong.

Démarrée le 19 décembre va durer plusieurs semaines, et sera donnée à des membres de l’ANPAT dans une dizaine de villes à savoir, Lomé-Est, Lomé-Ouest, Tsévié, Vogan, Kpalimé, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong.

« Cette formation est la bienvenue pour nous aviculteurs ; j’ai appris beaucoup de choses que je suis obligé d’appliquer si je veux vraiment réussir ma ferme avicole », a déclaré Yakoubou Boukari, président de la section Région des Savanes (grand Nord Togo) de l’Association Nationale des Professions Avicoles du Togo (ANPAT).

Le nombre total des bénéficiaires de cette formation est estimé à des dizaines d’aviculteurs professionnels.

De nombreux points ont été abordés lors de la formation comment contrôler l’accès à la ferme et aux poulaillers, la désinfection, pour éviter au maximum les germes et, par conséquent, les maladies.

« La biosécurité est vitale donc en dehors de vos fermes, montrez-vous hygiéniste pour préserver la santé publique », leur a conseillé le formateur, Dr Ayivi Teteh.

Le CERSA est à sa deuxième formation des professionnels de l’aviculture déjà opérationnels sur le terrain. La dernière formation de cette nature avait porté sur la formulation des aliments de volailles.

Galerie photo

Rédiger un commentaire

Bulletin d'information

Inscription à la newsletter

Appels d'offres

Programme de Recherche Master en Sciences Aviaires

Date limite de candidature: 30/03/2018

Programme de Recherche Doctorale en Sciences Aviaires

Date limite de candidature: 30/03/2018

Avis d’appel d’offres ouvert

Date limite de candidature: 16/03/2018

Témoignages

  • Amedzrovi Ablamvi, Elève-aviculteur (2016) La formation prodiguée par le CERSA m’a donné l’opportunité de renforcer mes connaissances et compétences en matière d’aviculture
    Amedzrovi Ablamvi, Elève-aviculteur (2016)

  • Yagla Baréléma, Elève-avicultrice Pour l’heure je n’ai pas beaucoup d’argent pour commencer véritablement mais cette formation qui est le fruit du partenariat entre le CERSA et le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes, j’ai la ferme conviction que tout ira bien puisque j’ai la volonté de pratiquer l’aviculture.
    Yagla Baréléma, Elève-avicultrice

  • NIDEOU DASSIDI, doctorant tchadien en Sciences Aviaires Je suis convaincu de pouvoir participer efficacement à la fructification de la recherche dans ce domaine au Togo, au Tchad mon pays d’origine ou partout en Afrique, avec mon dynamisme et mes atouts techniques acquis au CERSA.
    NIDEOU DASSIDI, doctorant tchadien en Sciences Aviaires

  • Edith GANGBEDJI « J’ai soutenu sur le thème ‘’Analyse de la chaîne de valeurs ajoutée des aliments de volailles au Bénin’’. Je suis soulagée d’être à cette étape. C’est un thème d’actualité. J’aimerais approfondir ce thème car si nous voulons promouvoir l’aviculture dans nos pays, nous devons chercher à maîtriser les différentes étapes de la filière ».
    Edith GANGBEDJI

  • Florence Missodé, Elève-avicultrice  (2016) J’ai une petite parcelle que je peux exploiter et j’ai un peu de moyens financiers aussi. Avec cette formation du CERSA, je pense avoir les moyens de devenir une bonne avicultrice.
    Florence Missodé, Elève-avicultrice (2016)

  • Abidi BILALISSI « Ma soutenance a porté sur ‘’Etude du meilleur moment pour l’inoculation in ovo d’un extrait hydro-alcoolique des feuilles moringa dans les œufs à couver des reproducteurs chair’’. La soutenance s’est bien passée et je suis très heureux. Avoir une note de 18 sur 20, ce n’était pas évident. Ceci me donne une ouverture sur la thèse si le CERSA m’en donne l’occasion ».
    Abidi BILALISSI

  • N’NANLE Oumbortime, doctorant togolais en Sciences Aviaires Etudier au CERSA, c’est l’assurance d’un appui financier pour publier nos travaux de recherches dans des journaux scientifiques de renom. En outre, l’excellence visée par le centre représente un gage d’insertion professionnelle rapide.
    N’NANLE Oumbortime, doctorant togolais en Sciences Aviaires

  • Ali KOLANI « J’ai travaillé sur ‘’Effet de l’incorporation de l’huile de palme sur les performances de ponte et sériques des poules pondeuses’’. C’est un réel plaisir d’avoir fini ce master. Et j’aimerais, par la suite, travailler sur la modélisation de la production des œufs au Togo ».
    Ali KOLANI

  • NIDEOU DASSIDI, doctorant tchadien en Sciences Aviaires Toutes ces expérimentations que j’ai réalisées au Laboratoire des Sciences Aviaires m'ont permis d'avoir une expérience professionnelle probante, et m'ont conforté dans mon projet de devenir chercheur en Sciences Aviaires.
    NIDEOU DASSIDI, doctorant tchadien en Sciences Aviaires

  • Prof. Komlan BATAWILA, 1er vice-Président de l’Université de Lomé « Je crois que c’est une très bonne chose. Le CERSA à travers ces premières soutenances est sur la bonne voie. A travers des documents qui sont produits et à travers la qualité des étudiants qui sont formé au CERSA. C’est une chose à encourager car le CERSA est sur la bonne voie ; ça s’inscrit dans le cadre de la sécurité alimentaire. Nous sommes tous demandeurs en protéines animales et puisque ces documents (mémoires) portent sur la recherche, et que ces travaux peuvent déboucher sur l’amélioration de la production animale, c’est une bonne chose ».
    Prof. Komlan BATAWILA, 1er vice-Président de l’Université de Lomé

Tous nos témoignages