Accueil
Admission
Conditions d'adminssion

CONDITIONS D’ADMISSION

Le candidat aux études au CERSA doit être originaire des pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale (UEMOA, CEDEAO et autres espaces économiques d’Afrique sub-saharienne). Dans la perspective de cette dimension régionale du CERSA, un quota d’environ 40% est réservé aux étudiants provenant de la sous-région Les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Pièces à fournir :
(i) copie légalisée des relevés de notes et attestations de diplômes;
(ii) une lettre de motivation;
(iii) un curriculum vitae détaillé ;
(iv) une version électronique et une version papier du protocole de recherche ou projet de développement entrepreneurial. La version papier doit être affranchie à l’adresse ci-dessous :

Centre d’excellence Régional sur les Sciences Aviaires (CERSA)
Université de Lomé Campus Nord, 3è étage immeuble de la Direction des Ressources Humaines
B.P. 1515 Lomé – TOGO Tél. : +228 22 40 60 58
Email: cersa.univ.lome@gmail.com / fernand.tona@cersa-togo.org

Les candidats aux Masters doivent remplir les conditions suivantes :

- Licence en agronomie, options sciences animales ou socio-économie rurale ;
- Diplôme d’ingénieur agronome, option production animale ;
- Licence en Biologie et Physiologie animale;
- Maitrise en Sciences de la Vie et de la Terre (SVT), option physiologie animale ;
- Diplôme de docteur vétérinaire ;
- Licence en Technologie alimentaire;
- Tout autre diplôme équivalent.
- Avoir obtenu le diplôme avec une moyenne globale d’au moins 12/20, sur l’ensemble des UE en dehors du mémoire.
- Etre âgé d’au plus 35 ans pour être éligible à une demande d’appui financier

Le candidat au Doctorat doit être titulaire d’un Master de recherche en :

- Productions avicoles
- Procédés de transformation des produits avicoles
- Sécurité sanitaire
- Biotechnologie et génétique avicole
- Socio-économie de la filière avicole
- Sciences de la Vie et de la Terre (SVT), option physiologie animale ;
- Médecine vétérinaire ;

Est éligible à cette formation toute personne :

- Agée de 18 ans au moins;
- Titulaire du Bac II ou d’un diplôme équivalent
- Titulaire du BEPC ou d’un diplôme équivalent, avec au moins 5 années d’expérience dans la filière avicole (Admission sur étude de dossiers)

Bulletin d'information

Inscription à la newsletter

Appels d'offres

Programme de Recherche Master en Sciences Aviaires

Date limite de candidature: 30/03/2018

Programme de Recherche Doctorale en Sciences Aviaires

Date limite de candidature: 30/03/2018

Avis d’appel d’offres ouvert

Date limite de candidature: 16/03/2018

Témoignages

  • Edith GANGBEDJI « J’ai soutenu sur le thème ‘’Analyse de la chaîne de valeurs ajoutée des aliments de volailles au Bénin’’. Je suis soulagée d’être à cette étape. C’est un thème d’actualité. J’aimerais approfondir ce thème car si nous voulons promouvoir l’aviculture dans nos pays, nous devons chercher à maîtriser les différentes étapes de la filière ».
    Edith GANGBEDJI

  • NIDEOU DASSIDI, doctorant tchadien en Sciences Aviaires Avec le CERSA, j’ai acquis de grandes connaissances, et développé des compétences dans le domaine des Sciences Aviaires notamment pendant la réalisation des recherches au sein du laboratoire des Sciences Aviaires du CERSA de l’Université de Lomé.
    NIDEOU DASSIDI, doctorant tchadien en Sciences Aviaires

  • Ali KOLANI « J’ai travaillé sur ‘’Effet de l’incorporation de l’huile de palme sur les performances de ponte et sériques des poules pondeuses’’. C’est un réel plaisir d’avoir fini ce master. Et j’aimerais, par la suite, travailler sur la modélisation de la production des œufs au Togo ».
    Ali KOLANI

  • Prof. Komlan BATAWILA, 1er vice-Président de l’Université de Lomé « Je crois que c’est une très bonne chose. Le CERSA à travers ces premières soutenances est sur la bonne voie. A travers des documents qui sont produits et à travers la qualité des étudiants qui sont formé au CERSA. C’est une chose à encourager car le CERSA est sur la bonne voie ; ça s’inscrit dans le cadre de la sécurité alimentaire. Nous sommes tous demandeurs en protéines animales et puisque ces documents (mémoires) portent sur la recherche, et que ces travaux peuvent déboucher sur l’amélioration de la production animale, c’est une bonne chose ».
    Prof. Komlan BATAWILA, 1er vice-Président de l’Université de Lomé

  • N’NANLE Oumbortime, doctorant togolais en Sciences Aviaires Etudier au CERSA, c’est l’assurance d’un appui financier pour publier nos travaux de recherches dans des journaux scientifiques de renom. En outre, l’excellence visée par le centre représente un gage d’insertion professionnelle rapide.
    N’NANLE Oumbortime, doctorant togolais en Sciences Aviaires

  • NIDEOU DASSIDI, doctorant tchadien en Sciences Aviaires Je suis convaincu de pouvoir participer efficacement à la fructification de la recherche dans ce domaine au Togo, au Tchad mon pays d’origine ou partout en Afrique, avec mon dynamisme et mes atouts techniques acquis au CERSA.
    NIDEOU DASSIDI, doctorant tchadien en Sciences Aviaires

  • Yagla Baréléma, Elève-avicultrice Pour l’heure je n’ai pas beaucoup d’argent pour commencer véritablement mais cette formation qui est le fruit du partenariat entre le CERSA et le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes, j’ai la ferme conviction que tout ira bien puisque j’ai la volonté de pratiquer l’aviculture.
    Yagla Baréléma, Elève-avicultrice

  • Amedzrovi Ablamvi, Elève-aviculteur (2016) La formation prodiguée par le CERSA m’a donné l’opportunité de renforcer mes connaissances et compétences en matière d’aviculture
    Amedzrovi Ablamvi, Elève-aviculteur (2016)

  • N’NANLE Oumbortime, doctorant togolais en Sciences Aviaires La dimension régionale matérialisée par la sélection d’étudiants anglophones est une chance pour nous francophones d’améliorer significativement notre niveau en anglais scientifique.
    N’NANLE Oumbortime, doctorant togolais en Sciences Aviaires

  • Florence Missodé, Elève-avicultrice  (2016) J’ai une petite parcelle que je peux exploiter et j’ai un peu de moyens financiers aussi. Avec cette formation du CERSA, je pense avoir les moyens de devenir une bonne avicultrice.
    Florence Missodé, Elève-avicultrice (2016)

Tous nos témoignages